Informations sur l'événement

Partager cet événement

Date et heure

Adresse

Adresse

Centre Pierre-Péladeau

300 Boulevard de Maisonneuve Est

Montréal, QC H2X 3X6

Canada

Afficher la carte

Description de l'événement

Description

L’ère Heisei et la saison des réformes : un bilan de la transformation post-guerre froide du Japon et un regard sur la nouvelle ère

Avec l’abdication de l’Empereur Akihito en avril 2019 prendra fin l’ère Heisei qui a débuté au crépuscule de la guerre froide et qui aura concordé avec une longue période de trente ans au cours de laquelle le Japon s’est profondément transformé à la fois sous l’impulsion de la mondialisation et de l’avènement d’un nouvel ordre international post-guerre froide et au rythme de ses difficultés socioéconomiques et démographiques et de ses crises politiques. L’ère Heisei, c’est également la « saison des réformes » où aucun aspect de la vie en société n’a échappé à cette volonté bien ancrée dans la société nippone de repenser, voire de ré-imaginer le Japon en rupture avec le passé, certes avec de grandes difficultés, mais sous l’impulsion constante d’une reconnaissance de l’inter-connectivité irrémédiable de leur pays à la mondialisation pour sa prospérité et sa sécurité futures.

L’Observatoire de l’Asie de l’Est (OAE) présente la Journée du Japon pour amener spécialistes et observateurs de ce pays a discuter de sa transformation économique, socioculturelle, sécuritaire et démographique à l’ère Heisei et à réfléchir sur la pérennité institutionnelle de ces nombreux changements, pérennité qui pourrait bien se concrétiser dans une réforme constitutionnelle qui serait le point culminant et l’aboutissement, peut-être inévitable, de cette volonté de rupture et de transformation.

PROGRAMME

9h — Mot de bienvenue et discours d’ouverture

• Éric Boulanger, co-directeur de l’Observatoire de l’Asie de l’Est
• Discours de M. Francois Audet, Directeur de l'Institut d'études internationales de Montréal
• Discours de M. Sachiyo Kanzaki, maître de langue de l’École de langues de l’UQAM
• Discours de M. Osamu Izawa, Consul général du Japon à Montréal

9h45 — Panel des anciens délégués du Québec à Tokyo : « Le Québec au Japon »

• M. Jean Dorion (1994-2000)
• Mme Suzanne Éthier (2008-2011)

Monsieur Eric Marquis, sous-ministre adjoint - Affaires bilatérales - États-Unis, Amériques et Asie-Pacifique

Ministère des Relations internationales et de la Francophonie

10h45 — Pause café

11h00 — Conférence « Retour politique et économique sur l’ère Heisei : les années perdues du Japon ? »

• Toru Yoshida, professeur de science politique, Graduate School of Law, Université d’Hokkaido

12h30 — Période de dîner

13h30 — Conférence « Qu’est devenue l’énergie nationale des Japonais ? »

• Jean-Marie Bouissou, Senior Research Fellow, Sciences Po (CERI), Université de Waseda

15h00 — Discussion en panels « Les défis de l’ère Heisei et leur portée future »

15h00 — Panel I : sécurité, énergie et économie

• Barthélémy Courmont (IRIS) « La défense du Japon et son environnement régional »
• Éric Mottet (UQAM) « La transition énergétique dans le Japon de l’ère post-Fukushima : situation actuelle et perspectives »
• Sachiyo Kanzaki (UQAM) « L’énergie verte/renouvelable pour la revitalisation communautaire »

16h30 — Pause-café

16h45 — Panel II : société, travail et culture politique

• Jean-Marie Bouissou (Waseda) « Le Japon : penser les relations de genres autrement »
• Vincent Mirza (Ottawa) « Les enjeux des transformations du sens du travail chez les jeunes adultes au Japon. Liberté, insécurité et participation sociale »
• Toru Yoshida (Hokkaido) « La participation politique de la jeunesse japonaises : mutation ou retrait ? »

18h00 — Conférence de clôture « Le Japon d’Hiroshima »

• Barthélémy Courmont, directeur de recherche, IRIS-Paris et maître de conférences en Histoire à l’Université Catholique de Lille

19h00 — Discours de clôture et cocktail

*******

BIOGRAPHIES DES INTERVENANTS

Jean-Marie Bouissou

Normalien, agrégé d’Histoire, Jean-Marie Bouissou a été directeur de recherche à Sciences Po de 1990 à 2016, dont il est aujourd’hui le représentant à Tokyo. De l’histoire et de la vie politique du Japon contemporain, ses travaux se sont étendus à des aspects très différents de la société (de la mafia au système médiatique, de la condition féminine au système éducatif), des mentalités collectives à la culture populaire, ainsi qu’à la géopolitique. Il a publié six ouvrages personnels, en a dirigé quatre et co-écrit trois. Ses plus récents sont Les leçons du Japon. Un pays très incorrect (Fayard, 2019), Manga. Histoire et univers de la bande dessinée japonaise (Philippe Picquier, 2018, 4e édition) et Géopolitique du Japon (P.U.F., 2014).

Éric Boulanger

Co-directeur de l’Observatoire de l’Asie de l’Est à l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et chargé de cours en politique asiatique et en relations internationales au département de science politique de l’UQAM. Il se spécialise dans la politique intérieure et étrangère du Japon et les relations internationales et l’économie politique en Asie de l’Est. Il a son actif plusieurs publications dont l’ouvrage Christophe Colomb découvre enfin l’Asie : intégration économique, chaînes de valeur et recomposition transpacifique, publié en 2016 aux éditions Athéna, en co-direction avec Mathieu Arès.

Barthélémy Courmont

Maître de conférences à l’Université catholique de Lille et directeur de recherche à l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS), où il est responsable du programme Asie-Pacifique. Il est également co-rédacteur en chef de Asia Focus. Il a récemment publié L’énigme nord-coréenne, aux Presses universitaires de Louvain (2015), Mémoire d’un champignon. Penser Hiroshima, chez Lemieux Éditeur (2016), Aux frontières de l’Occident (2017) et Identités mineures. Une rencontre en pays Dong chez L’Harmattan (2018).

Jean Dorion

Sociologue de formation, Jean Dorion est d’abord bibliothécaire à l’Université de Montréal, puis attaché politique des ministres de l’Immigration et des Communautés culturelles Jacques Couture et Gérald Godin. Il sera directeur de cabinet de ce dernier devenu ministre délégué aux Affaires linguistiques. Il passe ensuite à la fonction publique comme agent de liaison avec les communautés culturelles. Élu président général de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal en 1989, son mandat est marqué à la fois par des initiatives de défense du français et de rapprochement interculturel. L’intérêt de Jean Dorion pour le Japon est ancien; il a fait partie dès 1970 de la première cohorte d’étudiants de japonais à l’Université de Montréal. En 1994, le premier ministre Jacques Parizeau le nomme délégué général du Québec à Tokyo, poste qu’il occupera jusqu’en 2000. Revenu à la présidence de la SSJB en 2003, il est élu en 2008 député fédéral de Longueuil-Pierre-Boucher et deviendra porte-parole du Bloc Québécois pour les Affaires étrangères. Il a publié en 2013 INCLURE. Quelle laïcité pour le Québec ? (Éd. Québec Amérique).

Suzanne Éthier

Déléguée générale du Québec à Tokyo de 2007 à 2011, Suzanne Éthier a détenu plusieurs postes au sein du gouvernement du Québec : sous-ministre adjointe immigration et francisation au ministère des Relations avec les Citoyens et Immigration (2005-2006) ; première conseillère aux Affaires économiques à la Délégation générale du Québec à Paris (2002-2005) ; directrice Asie-Pacifique (développement de marché) au ministère du Développement économique (1997-2002) ; directrice des opérations à l’étranger au ministère des Relations avec les Citoyens et l’Immigration (1994-1997) et directrice du service d’immigration à la Délégation du Québec à Boston (1988-1991). Elle a également été conseillère au service d’immigration du Québec à l’Ambassade du Canada à Rome (1982-1986). Suzanne Éthier est, depuis 2013, Présidente de l’Association des anciens délégués du Québec et depuis 2014, membre honoraire de l’Association japonaise des études québécoise (Tokyo).

Sachiyo Kanzaki

Elle est maître de langue et responsable du programme japonais de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Elle est titulaire d’un doctorat en anthropologie de l’Université de Montréal et elle enseigne depuis plus de dix ans la langue et civilisation japonaises dans les universités montréalaises. Elle a effectué ses recherches postdoctorales à la Johnson-Shoyama Graduate School of Public Policy de l’Université de la Saskatchewan sur les enjeux énergétiques du Japon et l’industrie uranifère du Canada. Elle se spécialise dans les enjeux sociopolitiques du Japon, ses intérêts de recherche portant sur la question de l’autonomie des collectivités et du développement régional.

Eric Marquis

Depuis septembre 2017, Éric Marquis est sous-ministre adjoint aux Affaires bilatérales, États-Unis, Amériques et Asie-Pacifique au sein du Ministère des Relations internationales et de la Francophonie. Il est également responsable du Mexique pour les dossiers économiques reliés à l’ALÉNA. À ce titre, il coordonne les relations au niveau national, bilatéral et multilatéral entre le Québec et ses partenaires nord-américains, notamment par le développement et la mise en œuvre de la nouvelle stratégie diplomatique du Québec aux États-Unis. Il pilote l’action du réseau des 9 représentations du Québec aux États-Unis et – pour le dossier ALÉNA – de la Délégation générale du Québec à Mexico. Auparavant, M. Marquis était délégué du Québec à Chicago de 2011 à 2017. Il y fut responsable de développer les liens politiques, commerciaux et d’investissement entre le Québec et les 12 États du Midwest. Il a aussi occupé les postes de directeur Asie-Pacifique, Amérique latine et Antilles au MRIF et de directeur régional au ministère de l’Éducation. Enfin, il a dirigé le bureau du Québec à Washington de 2004 à 2007. Diplômé de l’université de Victoria en Colombie-Britannique et de l’université Concordia, il a enseigné l’histoire américaine et la politique étrangère américaine dans plusieurs universités québécoises.

Vincent Mirza

Professeur agrégé à l’école d’études sociologiques et anthropologiques de l’Université d’Ottawa. Il est également le directeur du Laboratoire interdisciplinaire de recherche sur les villes et les processus urbains contemporains (LIVUC). Ces recherches portent sur les transformations sociales et, plus particulièrement, sur les transformations du travail dans la société japonaise contemporaine. Il conduit actuellement une recherche CRSH sur les effets de la flexibilisation du travail chez les jeunes adultes à Tokyo.

Éric Mottet

Professeur de géopolitique au département de géographie de l’Université du Québec à Montréal, co-directeur de l’Observatoire de l’Asie de l’Est et directeur adjoint du Conseil québécois d’études géopolitiques. Ses recherches portent notamment sur les concepts, méthodes et outils de la géopolitique, ainsi que sur les dynamiques géopolitiques en Asie du Sud-Est et de l’Est. Il a publié récemment les livres suivants : La Chine et le Monde : Quelles nouvelles relations, quels nouveaux paradigmes? (PUQ, 2015), La géopolitique des ressources minières en Asie du Sud-Est. Trajectoires plurielles et incertaines(PUQ, 2015), Manuel de géopolitique. Enjeux de pouvoir sur des territoires (Armand Colin, 2016), Assessing Maritime Disputes in East Asia : Political and Legal Perspectives (Routledge, 2017), Géopolitique de la mer de Chine méridionale. Eaux troubles en Asie du Sud-Est (PUQ, 2017) et La transition énergétique : convergences et divergences des pratiques (PUQ, sous presse).

Toru Yoshida

Diplômé de l’Université de Tokyo, professeur de science politique à l’Université d’Hokkaido, Toru Yoshida est spécialiste de l’économie politique japonaise et européenne dans une approche comparative. Il a été titulaire de la Chaire du Japon à Sciences Po Paris en 2010, il a été également chercheur invité à CEVIPOF-Sciences Po et à la French Institute of New York University. Il est présentement chercheur associé à la Fondation France-Japon de l’EHESS (Paris) et membre du conseil d’administration du Hokkaido Research Institute for Local Autonomy and Local Government. Il a publié de nombreux livres et articles scientifiques sur la politique japonaise et européenne. En 2011, il a été classé parmi les « 100 initiateurs de changement au Japon » par l’hebdomadaire AERA.

Date et heure

Adresse

Centre Pierre-Péladeau

300 Boulevard de Maisonneuve Est

Montréal, QC H2X 3X6

Canada

Afficher la carte

Sauvegarder cet événement

Événement sauvegardé