Ignorer Navigation principale
Contenu de page

Conférence du jeune barreau de Bruxelles

« La tâche qu’elle assume est à tel point multiple qu’on se demande parfois si cette Conférence n’est pas celle du barreau tout court au lieu de se parer d’une jeunesse qui n’est plus son unique souci.
 
Sans doute parce qu’elle s’occupe, malgré tout, des jeunes avocats par préséance de rang : c’est elle qui organise les exercices de plaidoirie, qui met sur pied les concours devenus si familiers où se gagnent les prix Le Jeune et Janson, le prix des anciens présidents, le prix Boels.
 
Mais c’est aussi la Conférence du jeune barreau qui met au point toutes les manifestations intellectuelles qui réunissent les avocats de tout âge : la séance de rentrée solennelle, les contacts avec les jeunes barreaux du pays ou de l’étranger, les grandes conférences du soir, les séances du cercle Auguste Marin où de très jeunes confrères trouvent souvent leur première tribune, les causeries données par des magistrats ou des avocats éminents sur des sujets qui sont de leur plus particulière compétence, et l’organisation de divertissements qui sont chers au cœur de tous : le voyage ou la revue de fin d’année …
 
On pourrait dire en moins de mots : chaque fois que le barreau s’occupe d’autre chose que de la vie strictement professionnelle, c’est la Conférence du jeune barreau qui devient son ministre et son interprète »,
 
B. J. Risopoulos
 
« La Conférence du jeune barreau », J.T. 1960, p.237

Sauvegarder cet événement

Événement sauvegardé