Gratuit

Patrimoines au défi de l’hyper-fréquentation

Actions et tableau de desciption

Gratuit

Informations sur l'événement

Partager cet événement

Date et heure

Adresse

Adresse

Événement en ligne

Description de l'événement
Journée d'études

À propos de cet événement

Depuis 2018, l'Institut national du patrimoine invite les élèves conservateurs de la promotion entrante à organiser une journée d'étude qui prend place dans sa programmation scientifique. Cette journée est l'occasion d'aborder, de manière transversale et pluridisciplinaire, une thématique liée au patrimoine et à son actualité. Portée par l’association des élèves-conservateurs du patrimoine (ECSPAT), elle a vocation à réunir des professionnels du secteur patrimonial et de la culture en général.

Pour la prochaine journée d'étude, qui se déroulera le 20 avril 2021, la promotion Brigitte Lainé a choisi de traiter de l' « hyper-fréquentation », terme introduit dans le champ patrimonial et touristique pour désigner le dépassement d’un seuil de visiteurs préalablement défini en fonction des capacités d’accueil ou du confort de visite. Cette notion est, depuis le 21 novembre 2019, au cœur d’une loi, portée par l’ancien sénateur de la Somme Jérôme Bignon, « portant diverses mesures tendant à réguler l’hyper-fréquentation dans les sites naturels et culturels patrimoniaux ». La question actuelle des modalités de réouverture des lieux culturels intensifie les débats, auxquels cette journée d’étude apportera sa contribution.

Des enjeux croisés

Si les conséquences de la crise sanitaire actuelle ont soudainement bouleversé les problématiques inhérentes à la fréquentation, l'hyper-fréquentation demeure un enjeu majeur des années à venir, que les intervenants seront amenés à exposer et questionner. L’afflux toujours plus important de visiteurs vers les patrimoines les plus populaires soulève des interrogations en matière de conservation des sites, des monuments et des collections. Comment concilier partage et préservation ? Comment conjuguer les exigences de conservation aux enjeux économiques ? Comment garantir la qualité et le confort de visite pour les publics tout en veillant à la qualité de vie des populations locales ?

Vers une gestion des flux optimisée ?

Du réaménagement des espaces à la création de nouveaux outils de gestion (réservations obligatoires, visites encadrées, etc.), la gestion des flux de visiteurs est un élément de réponse substantiel à la question de l’hyper-fréquentation des sites patrimoniaux. Elle est au cœur de décisions stratégiques et politiques, qui conduisent certaines destinations – à l’instar d’Amsterdam et de Venise – à repenser leur modèle économique et touristique.

Quelles alternatives pour demain ?

Fac-similés, visites virtuelles... Les alternatives à la visite physique se multiplient dans l’ensemble des domaines culturels (archives, monuments historiques, musées, sites archéologiques, etc.). Représentent-elles une réponse pertinente, suffisante et souhaitable aux phénomènes d’hyper-fréquentation ?

Alors que la loi relative à l’hyper-fréquentation adoptée par le Sénat fait suite à un rapport de la commission de l’aménagement du territoire et du développement durable, les notions de « territoire » et de « développement durable » doivent retenir notre attention. Elles rappellent combien il est désormais nécessaire, pour les professionnels comme pour les publics, d’envisager les modalités d’une fréquentation juste, soutenable et pérenne. Le rééquilibrage territorial, bien plus qu’un outil de régulation de la surfréquentation, interroge le rôle social et l’ancrage local des patrimoines.

Informations pratiques

La journée d'étude sera diffusée en direct de la Cité des sciences et de l’industrie, le 20 avril 2021 sur ZOOM.

Partager avec les amis

Date et heure

Adresse

Événement en ligne

Sauvegarder cet événement

Événement sauvegardé