La Cession / Transmission des PME en France - CCI Touraine

Informations sur l'événement

Partager cet événement

Date et heure

Adresse

Adresse

Tours

4 rue Jules Favre

37000 Tours

France

Afficher la carte

Description de l'événement
Présentation de l'étude "Cession-transmission des PME en France" par Alain Tourdjman. Evénement organisé par la CCI Touraine et la Caisse-d'

À propos de cet événement

Alain Tourdjman est directeur des études et prospectives du Groupe BPCE. Il a dirigé la dernière étude de BPCE L’Observatoire consacrée à la cession-transmission des entreprises en France. Il s’agit du seul travail disponible qui livre des données exhaustives sur cette question.

Le vieillissement des dirigeants de PME, une urgence économique

D’après BPCE L’Observatoire, le nombre de cessions-transmissions de PME et ETI en France a reculé d’un tiers en trois ans

Le nombre de cessions-transmissions de PME et ETI en France a diminué d’un tiers en trois ans, passant de 76 000 opérations en 2013 à 51 000 en 2016 (dernières données disponibles). Néanmoins, avec plus de 760 000 emplois concernés par an, l’impact économique de ces opérations reste majeur. Contrairement aux idées reçues, c’est la taille de l’entreprise et non l’âge du dirigeant qui est le principal déterminant du taux de cession : celui-ci varie de 1 à 7 entre les entreprises de taille intermédiaire (ETI, 13,3%) et les TPE de 1 à 5 salariés (1,9 %). Le marché de la cession n’est donc pas guidé structurellement par le vieillissement du dirigeant : la grande vague attendue des cessions liée au renouvellement démographique de la population des dirigeants, loin d’être automatique, pourrait ne pas se produire.

Cependant, si moins de 30 % des opérations interviennent après 60 ans, c’est bien au moment de la fin d’activité professionnelle que se creuse l’écart entre intentions et réalisations de cessions. Un phénomène d’autant plus problématique que, en s’auto-entretenant, il s’intensifie : en avançant en âge, les dirigeants adoptent, le plus souvent, une stratégie de consolidation des fonds propres, de désendettement et de sous-investissement, qui, en se prolongeant, conduit à progressivement éroder, voire à faire disparaître, la valeur de l’entreprise et induit une perte de compétitivité du tissu économique français. Ce phénomène est particulièrement problématique pour certains territoires et certains secteurs, comme l’industrie, qui cumulent un recul de la cession après 60 ans et une forte progression de la part des dirigeants de 66 ans et plus.

De son côté, la transmission familiale, qui a représenté 22 % des cessions en 2016, est la seule modalité qui n’ait pas diminué sur la période. Elle s’est plutôt développée pour les petites entreprises mais accuse toutefois un net recul pour les entreprises de plus de 100 salariés, signe potentiel d’une plus grande difficulté à assurer la pérennité d’un capitalisme familial en France.

En extrapolant l’analyse du marché des cessions transmissions des PME et ETI françaises à l’Europe, qui ne bénéficie d’aucun suivi statistique et empêche ainsi toute élaboration de politique commune reposant sur un diagnostic fiable, BPCE L’Observatoire propose une première estimation à l’échelle européenne. Ainsi, plus de 100 000 PME et ETI seraient concernées par une cession chaque année dans l’Union Européenne pour plus de 10 millions d’emplois dont 2,8 millions dans l’industrie. Une première évaluation qui se veut une alerte sur l’ampleur du phénomène, au-delà de la France, à l’échelle du continent.

Date et heure

Adresse

Tours

4 rue Jules Favre

37000 Tours

France

Afficher la carte

Sauvegarder cet événement

Événement sauvegardé