Correspondances - Rencontre avec Nicolas Kerszenbaum et Véronique Aubouy

Panneau des Actions

Les ventes se terminent bientôt

Correspondances - Rencontre avec Nicolas Kerszenbaum et Véronique Aubouy

Auteur / metteur en scène

Où et quand

Date et heure

Lieu

Espace culture, campus Cité scientifique, Villeneuve d’Ascq Espace culture Campus Cité scientifiique 59655 Villeneuve-d'Ascq France

Carte et itinéraires

Comment s'y rendre

À propos de cet évènement

  • 2 heures
  • Billets électroniques sur mobile

Rencontres proposées et animées par Maxence Cambron, maître de conférences en études théâtrales à l'Université de Lille – membre du CEAC (ULR 3587)

Le titre de ce cycle, Correspondances, fait écho à Charles Baudelaire et ses correspondances : Les parfums, les couleurs et les sons se répondent ainsi qu’à la lettre d’invitation adressée à l’artiste bien sûr. C’est aussi le nom donné à une gazette, qui accompagnera chaque entretien, et qu’on peut lire le temps d’une correspondance en transport en commun d’un site à l’autre de notre université.

En ce mois de novembre 2022, nous commémorons le centenaire de la mort de Marcel Proust. L'occasion d'évoquer avec nos invités la manière dont l'œuvre de Proust peut être portée en scène ou encore à l'écran.

Nicolas Kerszenbaum fonde en 2005 « franchement, tu », compagnie avec laquelle il monte une quinzaine de spectacles, lectures, performances. Son écriture scénique se développe à partir de ses expériences propres (une traversée de la France à pied, une saison passée dans des kibboutzim en Israël...).

Il adapte également des textes non théâtraux, romanesques (Griselidis Réal...), poétiques (Luc Boltanski... ou théoriques (Jeanne Favret-Saada).

Véronique Aubouy est cinéaste, photographe et performeuse.

Elle consacre depuis près de trente ans tout un volet de son activité créatrice à l’œuvre de Marcel Proust : films comme Albertine a disparu, 2018, séquences enregistrées avec Proust lu, en cours depuis 1993, ou performance comme la tentative de résumer À la recherche du temps perdu en une heure).

Les ventes se terminent bientôt