Gratuit

41ème Séance du Séminaire PSL de Recherches en Economie de l’Energie

Informations sur l'événement

Partager cet événement

Date et heure

Adresse

Adresse

Université Paris-Dauphine

Place du Maréchal de Lattre de Tassigny

Amphi 5

75016 Paris

France

Afficher la carte

Description de l'événement

Description

L’efficience économique des politiques de transition électrique à base d’énergies renouvelables

Jacques PERCEBOIS, Professeur émérite d’économie, Université de Montpellier

« Injection massive de renouvelables dans le marché électrique français : effet d’éviction, subvention et coût de la flexibilité par stockage »

L'injection massive en Europe, à guichet ouvert donc sans contrôle du volume, d'électricité renouvelable payée hors marché fait chuter les prix sur le marché de gros de l'électricité, dans un contexte où la demande est atone et l'offre d'électricité déjà excédentaire. Cela pénalise doublement les producteurs d'électricité conventionnelle (nucléaire ou thermique fossile) qui subissent à la fois une baisse de leur recette unitaire et une baisse des volumes vendus (effet d'éviction). Via une approche quantitative sur des données horaires portant sur 2015 on met en évidence les transferts financiers liés à cette injection. Une réforme des mécanismes de soutien aux renouvelables est en cours pour limiter ces effets pervers. Une solution est évidemment de stocker l'électricité excédentaire afin d'empêcher la chute des prix mais le coût du stockage à grande échelle de l'électricité, via des batteries ou du "power-to-gas" est coûteux dès lors que la quantité à stocker dépasse un certain seuil. Notre étude vise à estimer ce coût qui dépend largement des hypothèses faites sur le rendement des systèmes de stockage.

A partir de deux papiers co-écrits avec Stanislas Pommeret : « Cross-subsidies tied to the introduction of intermittent renewable electricity. An analysis based on a model of the French day-ahead market » The Energy Journal.Vol 39, n°3 (2018) et « Le surcoût lié au stockage d’un mix électrique avec une part nucléaire limitée à 50% de la production d’électricité » à paraitre prochaînement dans la Revue de l’énergie

Manuel VILLAVICENCIO , Chercheur post-doc LEDA & chaire CEEM, Paris Dauphine.

“The social efficiency of electricity transition policies based on renewables. Which ways of improvement?”

Climate and energy policies are embedded in common policy packages containing sectorial strategies aiming to reduce the environmental footprint of the economy with the power sector, particularly targeted by them. But, the complexity of the electricity industry is rarely fully apprehended while setting up these policies and their impact, particularly when externalities from variable renewable energies (VRE) become widespread. We use a detailed model of the French power system under a combination of RE-based and CO2 reduction policies to seize the interplays between them. We compare the effects of combining different VRE-based and CO2 emission reduction policies on the French power system. We show that: only modest levels between 11% and 18% of VRE develop without subsidies and regardless the carbon policy and the expected cost decrease; technical externalities create negative trade-offs between economic efficiency and environmental effectiveness of VRE-based policies; and, under certain conditions, new sources of flexibility (storage, demand response) may correct or conversely, exacerbate these externalities, by impacting cost, effectiveness and coherence of such policy packages, so making their calibration a very relevant task.

Papier co-écrit avec Dominique FINON, Directeur de Recherche émérite du CNRS (En cours de soumission à The Energy Journal et dans la série des Working Papers de la Chaire European Electricity Markets)

Partager avec les amis

Date et heure

Adresse

Université Paris-Dauphine

Place du Maréchal de Lattre de Tassigny

Amphi 5

75016 Paris

France

Afficher la carte

Sauvegarder cet événement

Événement sauvegardé